Festival art & spiritualité - Ici & au-delà

Culturelle ,  Religieuse ,  Concert à Troyes

Laurent Bugnet.jpg© Laurent Bugnet
  • A 20h30
    Maria Mirante, mezzo-soprano
    Paul Beynet au piano

    Maria Mirante
    Artiste éclectique, Maria Mirante prend part aussi bien à des productions d’ opéras qu’ à des créations originales mêlant chant et théâtre. Remarquée pour la richesse de son timbre, sa virtuosité et son investissement en scène, elle incarne Rosina du Barbiere di Siviglia de Rossini (mise en scène : Alain Garichot), Carmen de Bizet (ms : Valérie Sabouraud), Concepción de L’Heure espagnole de Ravel (ms : Jacques Calatayud), Cherubino des Nozze di Figaro de Mozart (ms : Humbert Camerlo), Salomith d’Athalie de Racine et Moreau (ms : Tonia Galievsky). Elle s’investit dans des créations originales comme La Cruche de Courteline adaptée par la compagnie L’Envolée Lyrique (ms : Henri de Vasselot - Lucernaire, Festival d’Avignon), Dogorians, musical d’Étienne Perruchon (Théâtre du Soleil, scènes nationales, France 3), Le Pianiste qui m’aimait, spectacle réunissant théâtre, musique classique et improvisée, avec la participation d’Élie Semoun, Roselyne Bachelot et Vladimir Cosma (ms : Zazon & Edouard Aguettant - 1001 Notes). Au cinéma, elle chante aux côtés d’Agnès Jaoui dans le film Aurore de Blandine Lenoir.

    Passionnée de musique de chambre, elle consacre une partie de son activité au récital. De la mélodie française à la musique espagnole elle suscite l’intérêt de nombreux festivals et structures tels que l’Auditorium du Musée de Grenoble, Un Été à Bourges, Les Soirées Lyriques de Gigondas, le Festival d’Uzerche, le Festival 1001 Notes, le Jersey Arts Centre (Royaume-Uni), le Fränkischer Sommer Festival (Allemagne)…
    La presse salue ainsi le duo qu’ elle forme avec le pianiste Paul Beynet pour son « explosion de sensibilité
    et de complicité ».

    Par ailleurs, différents chefs lui confient les parties solistes d’ œuvres sacrées telles que le Gloria et le Magnificat de Vivaldi, le Dixit Dominus de Haëndel, les Sept dernières paroles du Christ en croix de Haydn, la Petite Messe solennelle de Rossini, l’ Oratorio de Noël de Saint-Saëns dans lesquelles « son timbre chaud et velouté » est particulièrement apprécié.

    Paul Beynet
    Diplômé du CNSMDP en Piano, Accompagnement Vocal et Musique de Chambre, Paul Beynet expérimente
    depuis son plus jeune âge la polyvalence que lui offrent les 88 touches de son instrument. Il est lauréat
    du Concours de Musique d’Ensemble de la FNAPEC (2017), du Concours International de Lied et Mélodie
    de Gordes (2014) et du Tremplin Musical de Rabastens (2015).

    Il se produit aussi bien en solo qu’ en musique de chambre dans des festivals tels que Les Musicales de Normandie, 1001 Notes, Rocamadour, Uzerche, Les Journées Ravel de Montfort-L’Amaury, Voi(x) là l’Eté, Cello Fan, Les Moments Musicaux du Tarn, Les Musicales d’Orcival, Passe ton bach, Jeunes Talents, Un Été à Bourges, la Hugo Wolf Academie von Stuttgart, le Fränkischer Sommer Festival (Allemagne) ainsi que sur des scènes de renom telles que l’Opéra de Lille, l’Opéra de Reims, le Théâtre Impérial de Compiègne, l’Opéra-Théâtre de Limoges, la Cité de la Musique, la Seine Musicale, La Chapelle Corneille, le Théâtre du
    Beauvaisis, l’Auditorium du Musée d’Orsay, l’Auditorium du Petit Palais, l’Auditorium du Musée de Grenoble, la Scène Nationale de Quimper, la Scène Nationale de la Guadeloupe, le Jersey Arts Centre (Royaume-Uni).

    La créativité, l’improvisation et la confrontation d’univers artistiques variés étant moteurs pour Paul Beynet,
    il s’ engage dans des projets originaux parallèlement à sa carrière de soliste. Il est ainsi membre co-fondateur d’Ayònis aux côtés du ténor Enguerrand de Hys et de la clarinettiste Élodie Roudet, leur trio explorant un répertoire allant de la musique baroque à la chanson française par le biais de transcriptions. Il enregistre l’ album Pentagramme avec le jazzman Edouard Ferlet autour de compositions et improvisations d’oeuvres romantiques russes.
    En complément de son activité de récitals, le duo qu’il forme avec la mezzo-soprano Maria Mirante est sollicité pour créer le premier concert d’ action, parfait mélange de musique écrite et improvisée, de théâtre et de cinéma: Le Pianiste qui m’aimait.

    Son intérêt pour l’art lyrique et la pédagogie le conduit au CRR de Boulogne-Billancourt où il occupe la
    place de pianiste au sein de la classe de chant d’Anne Constantin. Paul Beynet est artiste en résidence au
    Théâtre Impérial de Compiègne.

    PROGRAMME

    Johann Sebastien Bach
    Magnificat BWV 243
    Ouverture transcrite pour piano
    Et exultavit
    Matthaüs Passion BWV 244
    Erbame dich

    Édouard Ferlet
    Miss Magdalena

    Charles Gounod
    Ave Maria transcrit pour piano

    César Franck
    Panis Angelicus

    Wolfgang Amadeus Mozar
    Grosse Messe K 427 in C
    Laudamus te

    Johann Sebastian Bach
    Choral pour orgue BWV 721 transcrit pour piano
    Erbarm dich mein, o Herre Gott
    Weihnachtsoratorium
    Bereite dich, Zion

    Antonio Vivaldi
    Gloria
    Qui sedes ad dexteram Patris
    Juditha triumphans
    Armatae, face et anguibus

    Gioacchino Rossini
    Petite Messe Solennelle
    Prélude Religieux
    Agnus Dei

    Giulio Caccini
    Ave Maria


    Retrouvez l’agenda officiel de toutes les animations sur http://www.tourisme-troyes.com/agenda
Horaires
Horaires
  • Le 17 juin 2019 à 20:30