Sur les pas de Rachi

Culturel à Troyes
3.2 km
Pédestre
2h
Facile
  • « On n’élève pas de stèle mortuaire à la mémoire des Justes. Le rappel de leur enseignement constitue le meilleur hommage à leur rendre ». Talmud de Jérusalem – Traité Shekalim (II,5)

    Découvrez des lieux emblématiques de la ville de Troyes en suivant les pas de Rachi...

    SALOMON BEN ITSHAK, plus connu sous l’acronyme de RACHI, RAbbi CHlomo fils d’Isaac, est né à Troyes en 1040.
    Nous savons aujourd’hui peu de choses sur sa jeunesse, bien que de nombreuses légendes nous soient parvenues.
    Rachi passe ses jeunes années à Troyes, avant de partir pour la Rhénanie durant une dizaine d’années. Là, il fréquente les écoles talmudiques de Mayence et de Worms. Dans cette dernière, il étudie auprès de Jacob Ben YAKAR, élève de Rabbenou GUERSHOM, connu sous le nom de « la Lumière de l’exil ».

    De retour à Troyes, Rachi fonde sa propre école talmudique à l’âge de vingt cinq ans. Cette yechiva acquiert une renommée telle qu’elle accueillera des élèves venant de l’Europe entière. Rachi dirigera son école jusqu’à la fin de sa vie.
    Marié en 1067, Rachi a trois filles qu’il marie à ses meilleurs disciples. Ces derniers reprennent le flambeau de la transmission et du commentaire, formant ainsi la fameuse école des Tossafistes.

    Rachi, considéré comme le Sage de sa génération, meurt à Troyes le 13 juillet 1105, à l’âge de soixante-cinq ans. Selon la tradition, il serait mort en écrivant le mot « pur ». Son lieu de sépulture est encore aujourd’hui inconnu, même si on peut supposer que son tombeau figure au milieu du carré juif du cimetière médiéval de la ville de Troyes, aujourd’hui disparu.
    Dès la deuxième moitié du XIIe siècle, Rachi acquiert le surnom de Parshandata mot araméen signifiant « commentateur par excellence », qualité qu’on lui attribue encore aujourd’hui.
    Rachi développe une exégèse (étude approfondie et critique des écritures saintes) très moderne de la Bible et du Talmud qui marquera l’interprétation des textes sacrés en usage dans la Tradition juive. Dans ses commentaires, il apporte le sens premier du texte, pshat, et son argumentation, taâm, avec précision et concision, tout en s’attachant à expliquer le texte dans son intégralité.
  • Dénivelé
    23.28 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 L’institut universitaire RACHI
L’Institut Universitaire Européen Rachi a ouvert ses portes en 1989. Cet établissement d’enseignement supérieur est un centre universitaire d’études et de recherches hébraïques. Dans la salle du rez-de-chaussée, vous pourrez y admirer la sculpture réalisée par Raymond Moretti (1931-2005), intitulée « Yonah », la Colombe, réalisée à partir des lettres de l’alphabet hébraïque. Elle illustre l’espérance de paix et de spiritualité. L’Institut vous propose également de visiter l’exposition « Rachi et les Juifs de Troyes au Moyen-Âge », conçue par la Médiathèque de l’Agglomération Troyenne en 2005 en collaboration avec l’Institut Rachi, à l’occasion des commémorations du 900ème anniversaire de la disparition de Rachi. Entrée libre : du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30, le vendredi de 9h00 à 12h30. Tel : 03.25.73.82.67 Site Internet : http://www.institut-rachi-troyes.fr Mail : institutrachi@wanadoo.fr
2 La Synagogue
L’actuelle synagogue de Troyes est située en lieu et place d’une abbaye du XVIe siècle. Cette vaste demeure à pan de bois abrite la synagogue depuis 1960. Horaires d'ouverture : Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00 Mercredi de 14h00 à 18h00
3 L’église Sainte Madeleine
L’église Sainte Madeleine est la plus ancienne église de la ville. Elle est célèbre pour la finesse des sculptures de son jubé (l’un des neuf derniers de France). L’église abrite de magnifiques vitraux datant du XVIe siècle, dits de « l’Ecole champenoise ». Parmi ces vitraux vous pourrez admirer « l’arbre de Jessé ». Ce vitrail représente l’ascendance généalogique du Christ depuis Jessé, père du roi David. Selon le prophète Isaïe, « un rameau sortira du tronc de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur ». L’iconographie de l’arbre de Jessé se développa avec le culte rendu à la Vierge Marie au XIIIe siècle, les commentateurs voyant la Vierge Marie dans le rameau, le surgeon étant le Christ. Jessé est généralement représenté comme un vieillard, le visage orné d’une longue barbe. De sa poitrine sort un arbre, dont la dernière branche supporte la Vierge tenant Jésus dans ses bras.
4 L’ancien cimetière juif
L’ancien cimetière juif de la ville, aujourd’hui disparu, se trouvait à l’entrée du quartier de Preize. Le cimetière fut établi ici au XIIe siècle et détruit au XVe siècle. Le terrain prit alors le nom de « Champs aux Juifs ». A proximité de la rue de Preize, l’esplanade devant la médiathèque porte le nom de « Rachi, Rabbin et exégète troyen du XIe siècle ».
5 Le monument Moretti
Le monument du sculpteur Raymond Moretti dédié à Rachi, inauguré en 1990, se trouve devant le théâtre de Champagne. Il est constitué d’une sphère de carbone de 2,8 mètres. L’artiste s’est inspiré du contraste des couleurs tel que la Cabbale le définit. On verra en creux, l’acronyme de Rachi en hébreu et les dates de naissance et de mort du grand exégète. On admirera la sobriété du monument qui, originellement, était doté d’un rayon laser indiquant la direction de Jérusalem. Ce rayon ne fonctionne plus afin de ne pas gêner les avions qui survolent l’agglomération.
6 L’ancien quartier juif de la ville : le quartier Saint Frobert
Le quartier Saint Frobert constitue l’ancien quartier juif de Troyes. Il regroupe les rues Hennequin , Saint Frobert, du Paon, des Cordeliers, Audiffred et Boucherat. Au Moyen-Âge, le quartier Saint Frobert portait le nom de « Brosse aux juifs » ou de « Juiverie ». La Brosse désignait les broussailles qui encombraient les rues de ce quartier, proche de la campagne. Au XIe siècle, ce quartier abritait plusieurs familles juives dont celle de Rachi. La communauté juive troyenne put se développer grâce à la protection que leur accordèrent les Comtes de Champagne du XIe au XIIIe siècles entre les règnes d’Henri le Libéral et de Thibault IV. Même si les familles juives se regroupaient dans ce quartier, rien ne les distinguait du reste de la population. Ce n’est qu’en 1215 que l’Eglise obligea les juifs à porter un signe distinctif sur leurs vêtements sous forme d’une pièce d’étoffe jaune, appelée rouelle. La rue Hennequin est l’emplacement supposé des vignes cultivées par Rachi pour subvenir aux besoins de sa famille.
7 La rue Saint Frobert
L’église Saint Frobert, disparue suite à un incendie en 1830, fut construite au XVIe siècle sur l’emplacement de l’ancienne synagogue du quartier. Aujourd’hui, ce bâtiment est devenu un immeuble d’habitation.
8 La rue du Paon
D’après les descriptions que Rachi a pu laisser sur son lieu d’habitation, on peut affirmer qu’il résidait dans la rue du Paon, bien que l’on ne puisse pas déterminer avec exactitude l’emplacement de sa maison.
9 La Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul
La cathédrale Saint Pierre et Saint Paul, construite du XIIIe au XVe siècles, est caractéristique du courant gothique. Seule la tour Saint Pierre fut construite entièrement. La tour Saint Paul est restée inachevée depuis 1545.
10 Porte de la Girouarde
A l’angle de la rue de la Cité et du quai des Comtes de Champagne, se trouvait la Porte de la Girouarde, marquant l’entrée dans le quartier juif. Son nom viendrait de girour, signifiant « l’homme au veau d’or » ou « porte aux juifs ».
11 L’église Saint Pantaléon
L’église Saint Pantaléon fut bâtie sur le lieu d’une synagogue, enlevée aux Juifs par le roi Philippe Auguste. A la fin du XVe siècle, les marchands et les riches bourgeois financèrent la construction d’une nouvelle église. Elle abrite aujourd’hui des sculptures venues des églises détruites de Troyes.
23 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 116 m
  • Altitude d'arrivée : 116 m
  • Altitude maximum : 118 m
  • Altitude minimum : 105 m
  • Dénivelé total positif : 23 m
  • Dénivelé total négatif : -23 m
  • Dénivelé positif maximum : 7 m
  • Dénivelé négatif maximum : -4 m
Déposer un avis

Écrivez votre avis sur Sur Les Pas De Rachi :

  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Sur Les Pas De Rachi, soyez le premier à en laisser un !