Commune de 7,1km², comptant environ 1490 habitants, les « Buchérois », elle se situe à 8,5 km du centre-ville de Troyes, au Sud de l’agglomération de laquelle elle fait partie intégrante depuis 2011. Plusieurs axes la desservent, notamment la D444 en provenance de Troyes et de Bréviandes, et la D671, la « route de Dijon ». Buchères est à moins de 5min de la sortie 21 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris.

Buchères a encore aujourd’hui toutes les caractéristiques d’une commune rurale mais avec son développement économique autour d’entreprises, de commerces, d’associations, mais également des équipements et services mis à disposition des habitants l’amène à la qualification de commune semi-urbaine. Le charme de la campagne se mêle à la commodité de la ville. Deux fleurs du label villes et villages fleuris viennent saluer la main verte de la commune et des Buchérois.

L’histoire a marqué Buchères dès le début de son occupation au paléolithique moyen illustré par des objets du quotidien découverts lors de fouilles. Les guerres sont également passées par Buchères. Lors des campagnes napoléoniennes de 1814, le territoire était occupé par les campements des soldats en marche pour affronter l’armée prussienne à quelques kilomètres, entre Clérey, Isle-Aumont et Buchères. Napoléon aurait lui-même tendu un piège à Maisons Blanches faisant se ruer 20 000 cavaliers ennemis sur le hameau.

Rue du monument, à l’Est du village, le monument aux morts de la première guerre mondiale rend hommage aux « enfants de Buchères morts pour la France ». Rue des martyrs du 24 août, une lanterne s’élève pour garder le souvenir des 67 victimes civiles massacrées le 24 août 1944 à Buchères.

L’église dédiée à l’Assomption de la Vierge date de 1850-1853. Sa façade ornée d’un tympan et son porche s’inspirant de l’antiquité avec son entablement et ses colonnes semi-engagées à chapiteaux corinthiens révèlent d’entrée le style néo-classique de l’église de Buchères. 

Site internet de la commune

Hébergements

Restauration