Commune de 9,6km², comptant 555 habitants, les « Villacerons », est à 17,4 km au Nord-Ouest de Troyes. Desservie par la D78 et la D165, elle est située à environ 14km de la sortie 22 – Charmont-sous-Barbuise de l’A26.

Villacerf est une commune de la Champagne crayeuse, encadrée par les champs et les bois dans lesquels coulent plusieurs cours d’eau comme Le Melda. Son cadre champêtre est animé par les associations de la ville, notamment son association d’athlétisme qui réunit les Villacerons des plus petits aux plus âgés.

Rue de l’église, au sud du village, se trouve l’église Saint-Jean-Baptiste, et classée monument historique en 1986. Elle est datée pour son abside et son clocher du XIIe siècle, du XVIe siècle pour son transept, et la nef a été remaniée au XVIIIe siècle. Elle a été fondée à la suite du prieuré établit par Saint Adérald qui ramena un morceau du tombeau du Christ et mis en place un prieuré de l’ordre de Cluny au XIe siècle. Nommé Samblières avant cet évènement, à l’arrivée du tombeau le village opta pour Saint-Sépulcre. En 1673, le village changea pour Villacerf. Ses verrières du XVIe siècle sont classées monuments historiques ainsi que qu’une dizaine de pièces de son mobilier. L’église conserve notamment un retable et tabernacle avec une huile sur toile en son centre également classé représentant une vierge à l’enfant accompagnée de Saint Jean-Baptiste et Sainte Elisabeth, le tout daté du XVIIIe. Plusieurs sculptures en calcaire polychromé du XVIe siècle sont également classées : une Piéta, une Sainte Barbe et un Saint Jean-Baptiste.


Le XVIIe siècle a continué de faire la renommée de Villacerf avec la construction d’un château qui aurait été bâtit sous les ordres de Louis Le Vau, architecte du roi. Malheureusement démolit après la révolution, il en reste aujourd’hui des représentations. Le musée Saint-Loup conserve également deux bustes, l’un de Louis XIV et l’autre de Marie-Thérèse d’Autriche, réalisés par François Girardon. Né à Troyes, formé à Rome, ses œuvres ornent aujourd’hui les jardins de Versailles, le Louvre, ou la Sorbonne.

Villacerf commémore une partie plus récente de son histoire dans la rue du général Leclerc : le monument aux morts de la première guerre mondiale dresse un poilu casqué en fonte, sur un piédestal encadré d’obus.