Commune d’un peu plus de 6km², comptant environ 350 habitants, les « Bonnevalois », est siuée à 19,7 km au Sud-Ouest de Troyes. Desservie par la D25, la D108 et la D123, elle est à 13 minutes de la sortie 21 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris.

Le village verdoyant de Saint-Jean-de-Bonneval est entouré des champs de la campagne auboise. L’école maternelle et primaire du village rassemble les enfants de Saint-Jean-de-Bonneval, Assenay et Villery. La commune est animée par ses habitants et séduit par son charme rural.

L’église Saint-Jean-Baptiste construite à la place de la précédente effondrée en 1818, a été érigée entre 1826 et 1830. Dans ses inspirations du passé, le XIXe a choisi ici de reprendre les grandes lignes des basiliques romaines. A vaisseau unique flanqué de bas-côtés, séparés de la nef par des colonnes toscanes, et des petites fenêtres hautes à l’étage supérieur contribuent à recréer les sensations fantasmées d’une basilique romaine. Alors que l’extérieur parait sobre et la forme simple, l’intérieur invite au dépaysement. Son mobilier est pour partie classé monument historique à titre d’objets : une statue en calcaire polychromé et doré de Saint Nicolas du XVIe, dans la même technique, deux statues de la fin du XVIe ou début XVIIe représentant pour Sainte Syre et la Vierge à l’enfant. Deux statuettes reliquaires viennent rejoindre cette collection, l’une de Saint Jean-Baptiste et l’autre de la Vierge à l’enfant, toutes deux en chêne et faux marbre polychromé et datées du XVIIIe siècle.

Aux côtés de l’église, un obélisque encadré de quatre obus commémore les victimes de la première guerre mondiale. Une plaque gravée se souvient d’un Bonnevalais mort lors de la seconde guerre mondiale.

Au Nord du village au croisement de la D25 et de la D108, un calvaire composé d’un emmarchement et d’un socle composé de quatre crânes aux coins, de quatre anges sculptés et d’un petit autel reposant sur deux piliers. Le tout en calcaire supporte une croix en fer forgé. Sur le socle, deux anges tiennent un parchemin tandis que les deux autres présentent l’inscription IHS – Jésus Sauveur des Hommes.

A l’Est du village, rue des Maugres, le lavoir en briques de Saint-Jean-de-Bonneval témoigne du quotidien des Bonnevalois entre la seconde moitié du XIXe et la première du XXe.