Commune de 32,7km², comptant environ 2915 habitants, les « Lyotains », est à 11,6 kilomètres au Nord de Troyes. Desservie par la D15, la D20, la D60 et la D619, elle se situe à un peu plus de 10 minutes de la sortie 22 – Charmont-sous-Barbuise de l’A26 reliant Calais à Troyes et à 15 minutes de la sortie 20 – Torvilliers l’A5 en provenance de Paris.

Etendu le long du bois qui longe la Seine et l’ancien canal de la Haute-Seine, Saint-Lyé étend ensuite son territoire par les champs qui donnent à voir la plaine de la Champagne crayeuse. Le label villes et villages fleuris lui a décerné une fleur que Saint-Lyé partage avec son hameau Grange l’évêque. Saint-Lyé dispose d’une école maternelle et d’une école primaire et de nombreuses associations animent la ville. Sport, loisirs, culture, aides à domicile, sont autant de services proposés par et pour les Lyotains.

L’église Saint-Lyé datée du XIe et XIIe siècle a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1972. Ses vitraux du XVIe siècle sont classés monuments historiques depuis 1913. Place de l’église il est alors possible de voir l’un de ces rares exemples dans l’aube (une trentaine) d’église romane. Elle conserve un mobilier riche dont une vingtaine d’objets sont classés monuments historiques. Il faut y compter notamment deux bras reliquaires l’un est en chêne peint, l’autre en chêne argenté, et datent du XVIIIe siècle, la châsse de Saint-Lyé en chêne du XVIe siècle, un haut relief en calcaire peint qui reprend les grands moments de la vie de la Vierge et qui date du XVIe, ainsi que des statues de saints en chêne polychromé du XVIIe siècle.


Aux côtés de l’église, une colonne carrée sur laquelle est dressée une victoire ailée rend hommage aux morts des guerres mondiales et de la guerre d’Algérie.

Saint-Lyé est porteuse d’une histoire ancienne, et a même accueillit le mariage d’un roi. En 1315, par un hasardeux concours de circonstances, le roi de France Louis X célébra son mariage avec sa seconde épouse Clémence de Hongrie dans la forteresse de Saint-Lyé, détruite aujourd’hui. 

Site internet de la commune