Commune de 11,25km², comptant 405 habitants, les « Montgueuillats », elle se situe à 14,8 km à l’Ouest de Troyes. Desservie par la D91 et la D141, Montgueux est à 5km de la sortie 20 – Torvilliers de l’A5 en provenance de Paris.

Montgueux fait partie du regroupement pédagogique avec les communes de Saint-Lyé et Macey qui organisent la répartition de leurs niveaux selon les effectifs. Macey et Montgueux partagent également leur association sportive qui offre de nombreuses activités le football, la fitness et le judo. La colline est connue pour ses vignes productrices de champagne, et pour son point de vue dégagé sur la ville de Troyes et ses communes alentours.

Située sur la colline de Montgueux, la commune a succédée à un château érigé vers 1512, détruit deux siècles et demi plus tard au moment de la révolution. Diverses légendes créées le mystère autour de ce mont, il y aurait notamment eu un château au Moyen-Âge qui abritait une jeune fille disparut en compagnie d’un Comte de Champagne. L’année suivante un dragon serait sorti du château, vaincu, il se serait abîmé dans le Trou Chirac. Là git une pierre, gravée en souvenir de la jeune fille : « Passants, faites une prière pour la pauvre Clothilde ».


Situé dans le lieu-dit de Montchaud, de l’autre côté de la D660, un monument aux morts rend hommage aux résistants fusillés au cours de la seconde guerre mondiale, notamment le jour de la libération, le 8 juin 1944, au cœur de ces bois.

Au centre de Montgueux, plusieurs rues convergent vers l’église de l’exaltation de la Sainte-Croix, datée du XVIe siècle, elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1938 et ses vitraux du XVIe, sont classés monuments historiques dès 1913. L’église a une architecture rectangulaire, sans transept, l’originalité de sa structure se retrouve dans le dessin de ses voûtes. La combinaison des ogives, des liernes, des tiercerons et des nervures créent au final cinq sortes de voûtes différentes dans l’église de Montgueux. Elle conserve un mobilier varié dont certains éléments sont classés monuments historiques, dont une cloche en bronze de 1583, deux sculptures en calcaire du XVIe, l’une représentant Saint Roch et l’autre Sainte Barbe, ainsi qu’un fauteuil de célébrant accompagné de ses deux tabourets, datés du XIXe siècle, leur tissu blanc à fleurs délicates est probablement d’époque.

Site internet de la commune