Commune de 7,5km², comptant près de 10 185 habitants, les « saviniens », elle est attenante à Saint-André, la Chapelle-Saint-Luc, la Rivière-de-corps, les Noës et Troyes dont elle est à 2,6 km du centre-ville. A l’ouest de l’agglomération, elle est desservie par la rocade et est à 7km de la sortie 20 – Torvilliers de l’A5 en provenance de Paris.

Sainte-Savine est connue pour son dynamisme à la fois social et économique. L’avenue Gallieni, artère principale de la ville accueille de nombreux commerces. De nombreux évènements culturels viennent ponctuer la ville, en extérieur tout comme dans la salle de spectacle qui accueille 700 personnes qui se trouve dans la « Maison pour Tous ». Ce bâtiment de 1932-35, classé aux monuments historiques depuis 2007, est tout justement restauré. Le lien social est essentiel à Sainte-Savine et développé dans de nombreuses structures comme le centre social « la Maison des Viennes ». La voie verte des Viennes traverse la commune et apporte un chemin de promenade agréable au sein de la ville fleurie. 3 fleurs lui ont été décernées par le label villes et villages fleuris.

Habitée au moins depuis les Celtes, Sainte-Savine a évolué au cours des siècles : village rural, village industriel, et aujourd’hui commune où il fait bon vivre. Elle tient son nom de la sœur d’un jeune grec Savinien, qui se fit trancher la tête non loin de Troyes. Savine arriva trop tard et mourut dans ce village qui portera son nom. L’église de la ville lui est dédiée. Détruite et reconstruite, elle est datée du XVIe siècle, de même que ses vitraux. L’édifice et ses verrières sont classés monuments historiques depuis le début du XXe siècle. L’église répond presque à la typologie des « églises halles » car la différence de hauteur des vaisseaux est minime et leur largeur est sensiblement identique. Son portail occidental est daté de 1611. Il est à double baies, encadré par des colonnes cannelées à chapiteau corinthien et un fronton courbe séparé en deux laissant l’espace central à une statue de la Vierge datée du XIVe siècle. Cet ensemble marque l’intégration de l’influence gréco-romaine du XVIIe siècle qualifié de « style classique », dans un édifice religieux et bâtit un siècle auparavant.

Sainte-Savine est investie dans la préservation de son histoire et notamment de son patrimoine industriel. Maisons d’ouvriers, maisons bourgeoises, usines – comme celle du 10 rue Benoit Malon, pourraient être conservées et mises en valeur par une Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) en cours d’évaluation.

Dans le cimetière, un obélisque porte un coq en fonte et liste les noms des morts aux combats. « Aux enfants de Sainte-Savine et de la Rivière de Corps, victimes d’une société imparfaite - Guerre à la guerre » : avec cette inscription, il fait partie des monuments aux morts dits « pacifistes », c’est-à-dire en contradiction avec la glorification de la guerre. 

Site internet de la commune

Hébergements

Restauration