Commune d’environ 5,9km², comptant 11 770 habitants, les « Dryats », est attenante à, Sainte-Savine, Rosières-près-Troyes, la Rivière de Corps et Troyes et se trouve à 3km de son centre-ville. A proximité de la rocade, elle est à moins de 10 km des sorties d’autoroute 20 et 21 de l’A5 en provenance de Paris.

Située à l’ouest de Troyes et fondée au 16ème siècle par les Moines de l’Abbaye Montier-la-Celle, Saint-André, a été dès cette époque réputée pour la culture de ses vergers. Aujourd’hui récompensée de 3 fleurs par le label villes et villages fleuris, elle est également nommée ville amie des enfants par l’Unicef qui récompense son implication envers les petits dryats. Saint-André offre aux habitants des équipements culturels, sportifs et sociaux de grande qualité parmi lesquels : le Complexe sportif BIANCHI, la Bibliothèque Municipale, la Ludothèque, l’Espace Gérard Philipe, salle de spectacle accueillant près de 300 personnes. L’Ecole Municipale des Arts et Loisirs (EMAL) qui propose un enseignement réputé avec la danse, le théâtre et la musique participe au bon vivre dryat tant pour les enfants que pour les plus grands. Aujourd’hui Saint-André-les-Vergers poursuit son expansion et  préserve son charme rural, avec ses nombreuses maisons à façades en pans de bois et ses zones vertes protégées, dont les Bois « de l’Ile Germaine », « Le Canal de la Fontaine Saint Martin » et le « Bassin des Roises ».

Dans son cimetière communal, une sculpture de femme éplorée rend hommage aux morts au combat.


L’église Saint-André datée du début XVIe, est classée monument historique depuis 1840. Elle renferme une chasse du XIIe siècle, des sculptures de différents saints ou de l’éducation de la Vierge du XVIe siècle, des groupes sculptés comme une piéta ou le retable de la chapelle de la vierge de la 2eme moitié du XVIe siècle en calcaire polychromé et doré, qui sont classés monuments historiques à titre d’objets. Dès l’extérieur, l’église Saint-André accroche l’œil du passant avec son élévation dynamique due aux toitures perpendiculaires des vaisseaux latéraux qui s’ajoutent à celle de la nef et des bas-côtés. Son portail de façade ordonné en deux registres, ses colonnes enguirlandées, ses mascarons et la finesse et la profusion des détails sculptés, témoigne de l’influence du maniérisme (courant artistique international) à l’échelle locale. 

Site internet de la commune

Restauration