"Lettres à Héloïse"

Époux séparés à leur corps défendant, Héloïse et Abélard échangeront une correspondance passionnée qu’on lit encore de nos jours, près de neuf siècles après sa rédaction.
En mémoire de ces amants infortunés et de leur courrier fleuve, l’Office de Tourisme du Grand Troyes invite tous les “bien-aimé(e)s” du monde à déposer leurs “Lettres à Héloïse” (ou à Abélard) dans sa boîte aux lettres d'amour. Il les diffusera sur son site Internet.

Les épistoliers pourront, selon l’humeur et les circonstances, déclarer leur amour, exprimer leur bonheur ou confier leur peine. Mais rien ne les oblige à écrire en latin !

Plume

Plume blanche en pointe taillée
Qui s’abreuve à l’encrier,
Décrit des paraboles
Quelque peu frivoles
Sur une blanche feuille;
Sans prétention, ni orgueil.
Elles te dessine des mots insensés
Aux pouvoirs magiques, voir enchantés.
De rimes en poèmes,
De poésie bohème,
Plume et feuille bien encrées
OEuvrent pour l’être tant aimé.
De phrases chaloupées
Aux tons irisés;
De tendre mots d’amour,
Sans ramages, ni détours,
Leur course effrénée
Ne saurait s’arrêter.
Plume blanche, bien usée
A la feuille bien encrée;
T’envoie tout mon amour,
Pour la Vie; pour toujours.

M. Tansout

Troyes

L’histoire de tes monuments,
Retrace ta vie, tes tourments,
Tes joies, tes sacrifices,
Ton courage, ton supplice.

D’un passé historique,
A une industrie prolifique ;
Tu as su progresser,
Et d’un haut rang t’élever.

Qu’il fait bon se promener
Dans tes ruelles renommées.
De la ruelle des Chats
A la rue Emile Zola,

Ou auprès de ton cœur rougeoyant,
Qui embrasse avec élan,
Le cœur des amoureux ardent
Aux regards flamboyant.

Tu n’as de cesse, Troyes
De nous émerveiller
Et de mille éclats,
De briller.

M. Tansaout